Christophe Pacaud, Céréalier à Breuil-La-Réorte

Comment est née l’idée du restaurant Monvoisin ?

Depuis très longtemps, en tant que céréalier, j’étais frustré de ne faire que produire, j’avais envie de “fabriquer” pour aller jusqu’au bout du produit : de la graine à l’assiette. En 2013, nous avons commencé à confectionner des pâtes au blé dur avec 5 références et sommes partis dans la vente directe en intégrant les magasins de producteurs. Et l’idée du restaurant de producteurs s’est immiscée doucement pour devenir une évidence !

Quand Panier de nos Campagnes a déménagé, en tant qu’associé, j’ai soumis l’idée d’une partie restauration qui n’a pas été retenue. J’ai repris le projet à mon compte en créant ce restaurant qui travaille à 90% qu’avec des produits des producteurs locaux, en priorité des magasins de producteurs. Et par exemple pour les vins, nous avons des appellations d’un peu partout mais toujours directement du producteur !

 

Que pensez-vous de la plateforme Manger 17, que peut-elle vous apporter ?

Je dirais plutôt ce qu’elle peut apporter à TOUT le monde. Pour les producteurs, elle leur apporte de la visibilité, et elle peut également avoir un rôle fédérateur. Pour les internautes / consommateurs, cela leur ouvre un panel de produits que pour la plupart ils ne soupçonnent pas trouver si près de chez eux, habitants ou vacanciers !

C’est un outil de communication intéressant et incontournable aujourd’hui.

 

Comment voyez-vous l’avenir ?

La plateforme tombe à point nommé ! Le retour en grâce du circuit-court, déjà bien commencé a été décuplé par la pandémie. Les agriculteurs ont su répondre présents !

Et on s’est aperçu combien les producteurs étaient importants, au-delà du simple bien manger…  En proposant où trouver les bons produits, Manger17 met surtout en avant la bonne démarche de ces professionnels passionnés.

Les producteurs ne sont pas par nature de bons communicants, ni de bons commerciaux !

Les consommateurs doivent apprendre à connaitre le monde agricole, son fonctionnement. En circuit-court ou de proximité, les prix ne sont pas vraiment plus chers, il faut savoir regarder et comparer. Le chiffre d’affaires des magasins de producteurs en hausse constante montre qu’on est sur la bonne voie.

Et enfin les politiques ont eux aussi leur part de responsabilité, et la plateforme prouve qu’il l’ont prise ; c’est un beau signal envoyé aux producteurs !

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin